• Offre de bienvenue
  • Jusqu'à 30% de comprime
  • Pour chaque commande
Support Support
Horaires d'ouverture 09:00 - 17:00 Numéro français: Téléphone international:

Arthrose de la main, des doigts, du pouce et poignet : causes et traitement

L’arthrose de la main touche principalement les femmes, à partir de l’âge de la ménopause. En plus d’être souvent très douloureuse, elle peut devenir un frein au quotidien, empêchant la personne qui en souffre d’effectuer ses activités habituelles, ce qui pourrait également compliquer l’exercice de son travail. Pour pouvoir la traiter de manière efficace, il est important de connaître les causes de son développement, et les différentes parties de la main qu’elle peut toucher. 

Qu’est-ce que l’arthrose de la main ? 

Tout d’abord, il faut savoir que l’arthrose main peut toucher les articulations interphalangiennes distales (IPD), métacarpo-phalangiennes (MCP) ou interphalangiennes proximales (IPP). Généralement, c’est le côté dominant qui est touché en premier, bien que l'arthrose puisse ensuite se répandre à l’autre main, et remonter jusqu’au coude.

Naturellement, les cellules cartilagineuses qui recouvrent nos os se renouvellent régulièrement, de manière forte et solide. Avec le vieillissement du corps, le renouvellement des cellules diminue, ce qui cause un affaiblissement du cartilage, pouvant être responsable de l’apparition de l'arthrose de la main. D’autres causes peuvent l’expliquer, comme des blessures, qu’il s’agisse d’entorse ou de fractures, même quand elles ont été correctement soignées grâce à des exercices et au port d’une attelle. Le diabète et l’obésité peuvent aussi favoriser son apparition. C’est une maladie qui ne s'améliore pas avec le temps, bien que des médicaments puissent soulager la douleur et faire office de remède.

Les symptômes de l’arthrose des doigts

L’arthrose des doigts est souvent mise en lumière par l’apparition d’une sensation de douleur, et de doigts gonflés. Elle représente au total 60% des cas d’arthrose, et arrive la plupart du temps chez des patientes féminines, après 50 ans. Cette arthrose peut produire des nodosités d'Heberden ou de Bouchard. C’est une arthrose déformante, qui génère un gonflement et des boursouflures, souvent liée à des facteurs génétiques. Elle est donc souvent synonyme de gêne chez les personnes qui en souffrent, en plus de la douleur qu’elle produit.

Si l’arthrose digitale survient fréquemment, c’est notamment parce que les doigts sont l’une des parties du corps les plus usées et utilisées. Ils servent à écrire, sont utilisés pour taper à l’ordinateur, manger, lire… Avec le temps, il paraît donc logique qu’ils puissent être touchés par l’arthrose, comme c’est également le cas de l’épaule. Elle peut aussi être causée par une anomalie anatomique, ou survenir à la suite de la répétition de microtraumatismes. Cette dégénérescence du cartilage est de plus renforcée par l’apparition de la ménopause et la diminution des hormones.

Pour la diagnostiquer, il faudra être attentif aux douleurs handicapantes touchant une ou plusieurs articulations, des doigts ou du poignet. Son évolution devra être suivie par un spécialiste, et des fiches d’exercices à réaliser de manière quotidienne aideront à calmer ses effets.

L'arthrose du pouce ou rhizarthrose

Parmi les différents types d’arthrose de la main, il est aussi possible de souffrir d’arthrose du pouce ou trapézo-métacarpienne. Elle peut être bilatérale et se situe à la base du pouce, et il est souvent difficile d’en déterminer la cause exacte, bien que le facteur endocrinien puisse être mis en avant, ainsi qu’une utilisation fréquente du pouce et de la pince pollicidigitale, comme cela est le cas dans certains métiers. Lors de son apparition, des gestes pourtant simples et courants peuvent provoquer des douleurs diffuses. Utiliser ses clés peut devenir difficile, voire même manger, et porter des gants pourrait devenir une habitude dès que le froid s’installe.

Lorsqu’une crise s’installe, il est difficile de la déloger. Après une dizaine d'années, cette arthrite peut prendre de l’importance, et aller jusqu’à déformer le pouce, qui se raidit, et devient de moins en moins utilisable. Cela est lié au frottement des ostéophytes de la phalange ou du trapèze avec l’os métacarpien. Pour déceler cette condition, il sera nécessaire de réaliser des radiographies. Même si tous les symptômes de la rhizarthrose sont réunis, ces examens poussés seront nécessaires pour poser un diagnostic, et les analyses biologiques ne pourront pas la mettre en cause.

Quel traitement suivre pour l’arthrose du poignet ?

Bien qu’il soit difficile de lutter contre l’arthrose du poignet, ou qui toucherait toute autre partie de la main, certains traitements peuvent vous aider à savoir que faire en cas de fortes douleurs et d’incapacité.

Les spécialistes recommandent de suivre une alimentation saine, puisque ce que l’on mange peut souvent faire office de premier médicament. Les vitamines, minéraux, oligo-éléments et autres minéraux essentiels aident au bon fonctionnement de l’organisme. Les antioxydants sont aussi de précieux alliés, puisqu’ils aident à lutter contre le vieillissement des cellules et l’action des radicaux libres, permettant de profiter d’un cartilage plus fort et résistant aux agressions. Pour que la situation ne s’aggrave pas, il est aussi bénéfique d'immobiliser la main ou le pouce pour permettre leur repos, à l’aide d’orthèses. Une cure thermale pour les mains, suivie annuellement, montre aussi des effets encourageants, comme le port d'une attelle.

En traitement naturel, il est possible de prendre de l’harpagophytum, de la chondroïtine et de la glucosamine. L’huile essentielle de gaulthérie peut aussi apaiser les douleurs, puisqu’il s’agit d’une substance aux effets anti-inflammatoires, comme cela est le cas de l’aspirine. Les huiles essentielles sont à utiliser sous la forme de massages, avec précaution pour éviter tout risque d’allergie.

D’un point de vue médicamenteux, des infiltrations à base de corticoïdes peuvent faire effet, et les patients se voient souvent prescrits et des anti-inflammatoires, comme Celebrex (celecoxib) et Feldene (piroxicam). Malgré cela, si aucune amélioration n'apparaît, une opération lors des stades précoces est recommandée pour savoir comment soigner l’arthrose. Il peut s'agir d’une dénervation, d’une ligamentoplastie ou d’une ostéotomie.

Pour éviter ces recours souvent lourds, faites en sorte de prévenir l’arrivée de l’arthrose, en limitant au maximum les gestes répétitifs ! Il est aussi conseillé d’arrêter la nicotine, qui montre des effets néfastes sur le cartilage.



Nous utilisons les cookies pour améliorer votre expérience. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Compris !